Les Bineuses « Planet JR »

 

Cette bineuse est d’origine américaine elle a été développé par la compagnie Allen and CO dans les années 1900. Elle à été importée en France en 1900.

Planet Jr

Cette bineuse est réglable facilement (grâce à une manette) en largeur pour pouvoirs aller au plus prés des plantes. Elle dispose aussi d’une roue de terrage réglable aussi par manette.

Ses deux manettes sont actionnable depuis l’arrière de l’outil, se qui facilite le réglage en travaillant.

Elle est légère, simple d’utilisation et dispose d’une gamme d’outil (socle butoir, cote de melon, versoirs…) ont peut même imaginer monter des doigts bineur  pour travailler deux demis rangs (a tester).

pjr

Ces bineuses ne sont plus fabriquées à l’heure actuelle (c’est bien dommage) car presque tous les maraichers en traction animale ont ce type de bineuse qui convient parfaitement au travail avec un seul cheval.

D’ailleurs je profite de cet article pour faire un appel au constructeur de matériel de traction et autre chaudronnier, que ce n’est pas la peine de chercher à réinventer l’eau tiède… en matière de bineuse. « Les Planet JR » ont été testé, usé et approuvé par des générations de paysans…

Ces bineuses ne sont désormais plus construite et les plans sont tombé dans le domaine public.

_MG_1584
Désherbage des poireaux au pota’djé

cet outil permet de butter, sarcler des légumes et de monter des billons.

On peut regretter que le mancheron bien que réglable en hauteur et en déport, ne soit pas munie d’une crémaillère avec poignée sur le mancheron pour faciliter le retourner en bout de champ comme le sont les plumettes ou le mancheron ergonomique.

P1000738
La dernière acquisition du Pota’DJé entièrement repeinte et restauré, cette bineuse est monté pour faire du buttage.

Ces outils qui ont plus de cent ans ont traversé l’atlantique, ils étaient usés par des paysans au début du siècle, ils ont rouillé dans un jardin (à la place d’un nain de jardin), pour revenir à la terre.

Je sait pas vous mais moi cela me fait tout drôle.

Le catalogue de 1922 avec tout les outils de la gamme Planet JR est disponible ici : planet-jr-garden-tools on y trouve un nombre impressionnant de pousse pousse, semoir, bineuse, cultivateur à un ou deux chevaux.

voici quelque extrait :

pjr4

pjr2

pjr3

Les entreprises française de l’époque (Pilter, puzenat…)  ne si sont pas trompé elles ont importé ou copier massivement le modèle américain.

 

houe2
Des constructeurs français distribues la bineuse Planet JR en 1882
puzena2
page issue du catalogue Puzenat de 1921

La société Planet JR existe encore bien que rachetée elle commercialise des houes à pousser pour le maraichage, avec une large gamme d’outils et des semoirs.

double_wheel_cult38101556_std.3360135_std
Les nouvelles houe Plane JR
.

Le semoir EBRA

$(KGrHqR,!qIFEj6ehwQEBRKjQTjhK!~~60_57

Depuis le début au Pota’DJé nous utilisons le semoir de marque EBRA (Entreprise Beauvais et Robin Angers), ce semoir (nous) m’a été prêté par les copains de l‘asinerie du dauphiné , merci à eux.

 

P1000636

Ce semoir est un semoir manuel à poussé, à entrainement directe par la roue avant. Des pignons (sur la roue avant et sur l’axe d’engrenage) permettent de régler l’espacement entre les graines, suivant ce tableau :

ebra7

Différents disques distributeurs peuvent être utilisés suivant le type de graine. Il existe aussi une ribambelle de disque distributeur suivant le type de graine (les disques sont toujours disponible sur le site EBRA ).

P1000638

La liste des différents disques est disponible ici.

Ces semoirs sont difficiles d’utilisation, il y a beaucoup de réglages à faire, mais une fois apprivoiser ils marchent tous seul….

Le notre nous a rendue bien des services…

On peut encore en trouver quelques uns au fond des granges ou sur le Bon Coin… Si cela vous intéresse ouvrez l’oeil.

010_002.

L’hiver arrive

Le vent souffle sur les collines de Saint Victor de Cessieu, il amène avec lui les nuages et emportent les feuilles d’automnes. Les récoltes sont rentrées et les légumes d’hiver  (choux, poireaux, mâche, épinards et tout ces beaux et bons légumes qui ne craignent pas le gel) pointent le bout de leurs feuilles.

P1000643

Rangement du râteaux

P1000637Le semoir de marque ebraP1000616Les poireaux

P1000627

Les BlettesP1000621

Les oignionsQDKrqDjango regarde la vie qui pousse.

Désormais, chaque rangée de légumes du Pota’Djé porte fiérement son petit nom de Kissbanker.

P1000521 P1000620 P1000519 P1000520 P1000517 P1000518 P1000515 P1000516 P1000514 P1000512 P1000513 P1000510 P1000511 P1000507.

Retour d’expérimentation du porte-outils de maraîchage Bucher au Potadjé

merci à Deny d’hippotese pour se retour d’expérimentation

Voici un retour d’expérimentation du porte-outils de maraîchage Bucher au Potadjé chez Jérémy Fady avec la complicité de Ruby (Titan, le cheval de Jérémy n’était pas encore arrivé en avril). Et tout d’abord, une petite vidéo…

Montage de billons à écartement régulier, avec le Bucher :


Billonnage au Porte-outils de maraichage Bucher… par hippoteseNous avons « monté » des billons avec le porte-outils Bucher en équipant la barre porte-outils d’origine de 3 socs billonneurs (écartés de 60 cm les uns des autres). Ils n’étaient pas vraiment identiques mais celà est sans importance.


3 socs billonneurs à 60 cm les uns des autres montés sur la barre d’origine du porte-outils de maraîchage Bucher, Potadjé 2014 (photos Deny Fady)

A l’aller, on utilise un sillon existant à gauche pour se guider et tracer 2 nouveaux sillons. Le sillon de droite est marqué mais reste peu profond. NB : le premier sillon de la planche a été réalisé ici avec une sarcleuse « un rangt » équipé d’un buttoir, comme il conditionne la rectitude de toute la planche et doit être réalisé avec soin.


A l’aller, on utilise un sillon existant à gauche pour se guider et tracer 2 nouveaux sillons, Potadjé 2014 (photos Deny Fady)


Le sillon de droite est marqué mais reste peu profond, Potadjé 2014 (photos Deny Fady)

Au retour, ce marquage permet le guidage du cheval et les 3 sillons sont alors repris et creusés à la bonne profondeur. Il faut donc un aller-retour pour faire 3 sillons. En fait, avec cette technique de culture, à chaque aller-retour on ne réalise que 2 nouveaux sillons mais l’écartement inter-sillons est vraiment très régulier.


Au retour, les 3 sillons sont repris et creusés à la bonne profondeur, Potadjé 2014 (photos Deny Fady)

Le porte-brancards est monté en position extrême à gauche de façon à ce que les brancards et donc le cheval soit aligné avec la roue de gauche, la traction est donc dissymétrique, ce qui ne semble pas poser de problème si la terre est bien préparée et aussi parce que c’est le soc billonneur de gauche qui est le plus enfoncé, le soc du milieu est moyennement enfoncé et le soc de droite ne fait qu’un traçage du fait de l’inclinaison naturelle du porte-outils dont une roue se trouve dans le sillon précédent, alors que l’autre est sur le sol non encore travaillé.


Le porte-brancards est monté en position extrême à gauche, Potadjé 2014 (photos Deny Fady)

Les modifications que nous avons apporté au Bucher original ou à son utilisation :

Fixation des brancards sur le porte-brancard à l’aide de demi-colliers d’échafaudage : (ou de colliers-doubles coupés). Les colliers d’échafaudage sont habituellement en dia 49 mm, et sont donc adaptés aux brancards métalliques que nous utilisons (tube chauffage 40-49).
Le montage-démontage et le réglage sont alors très rapides sur le porte-brancard du Bucher. NB : Un collier double coûte environ 5 €.


Brancards fixés sur le porte-brancard du porte-outils de maraîchage Bucher à l’aide de demi-colliers d’échafaudage, Potadjé 2014 (photos Deny Fady)


Brancards fixés sur le porte-brancard du porte-outils de maraîchage Bucher à l’aide de demi-colliers d’échafaudage, Potadjé 2014 (photos Deny Fady)

Double cintrage des brancards : Un des problème du Bucher est que le cheval (même en « Chevilatte », est relativement gêné pour faire un demi-tour court en bout de rangt. On tente de lui donner une certaine liberté en écartant les brancards des flancs par un double cintrage.


Double cintrage des brancards du porte-outils de maraîchage Bucher, Potadjé 2014 (photos Deny Fady)


Double cintrage des brancards du porte-outils de maraîchage Bucher, Potadjé 2014 (photos Deny Fady)

– Utilisation d’un « palonnier-porté » monté sur le harnais « Chevilatte ». Nous sommes de plus en plus convaincus de l’intérêt du « palonnier-porté » avec les chevaux de travail. Il s’agit ici de l’utiliser en attelage aux brancards donc avec un harnais muni d’un reculement (évidemment, un avaloire Grand Vallier) comme le « Chevilatte » (nous avions déjà fait un billet sur nos premiers essais, ici).


Palonnier-porté adapté sur un harnais « Chevilatte » pour atteler le porte-outils de maraîchage Bucher, Potadjé 2014 (photos Deny Fady)


Palonnier-porté adapté sur un harnais « Chevilatte » pour atteler le porte-outils de maraîchage Bucher, Potadjé 2014 (photos Deny Fady)

– Ajout de mortaises (de brancard) longues pour permettre l’action du palonnier en mode « Chevilatte » et aussi améliorer la liberté du cheval dans les demi-tours (voir nos essais précédents ici)


Mortaises longues pour garder l’effet « palonnier » sur le porte-outils de maraîchage Bucher, Potadjé 2014 (photos Deny Fady)


Mortaises longues pour garder l’effet « palonnier » sur le porte-outils de maraîchage Bucher, Potadjé 2014 (photos Deny Fady)


Mortaises longues pour garder l’effet « palonnier » sur le porte-outils de maraîchage Bucher, Potadjé 2014 (photos Deny Fady)

Les modifications qui reste en projet :

– Réalisation d’un porte-brancards plus large, afin de permettre l’attelage déporté du cheval à l’axe exacte de la roue (il manque encore une dizaine de centimètres), et éventuellement placer les brancards en « V » inversés pour augmenter encore la liberté du cheval. Le porte-brancards d’origine fait une largeur de 965 mm, il faudrait l’allonger au moins à 1200 mm.


Porte-brancards large, pour permettre l’attelage déporté du cheval sur le porte-outils de maraîchage Bucher, Potadjé 2014 (photos Deny Fady)

.

Travaux d’autonne

L’automne arrive, les noix tombent, la chaleur aussi.

Au Pota’Djé je continue les grosses récoltes de carottes et de betteraves, et depuis deux semaines Tristan, stagiaire, m’aide dans mon travail.

Le choix des légumes s’élargit. Cette semaine, nous accueillons les premiers radis,  la mâche, les choux chinois, les choux raves et les épinards.

Sans oublier les pommes de terre, les  carottes,  les salades, les betteraves, les courges, les potimarrons, les oignons, les fenouils, les blettes et les poivrons.

Quelques photos prises par Tristan de Titan au travail.

P1000608Titan au travail dans la serreP1000596désherbage des blettes

P1000597P1000580Titan, Djé et Django

P1000599Tristan prépare les commandes pour la ruche qui dit oui

P1000605 from le pota’djé on Vimeo..

Couleur d’autonne

C’est l’automne au Pota’Djé, comme ailleurs, les dernières grosses récoltes sont en cours.

Titan travaille de mieux en mieux,

Django grandit à vue d’œil.

Quelques photos : P1000546Titan et Mouton le cheval de la brasserie

P1000556Titan devant la serre

P1000537

Le nouveau panneau de la fermeP1000531Le stand de la vente à la ferme

P1000524

Les BlettesP1000504

Les Maïs indiensP1000495

Un concert à la Ferme où il y aura aussi une vente de légumes du Pota’Djé

1604537_308621815990569_7634148612188491211_n.

Les legumes de la semaine

Cette semaine le Pota’Djé vous propose a la vente a la ferme le vendredi (15-19H) :

– Pomme de terre 1,5 €/kg (variété isabelle)

– Oignon rouge 2,8 €/kg

– Salade 1€/unité

– Carotte 2,5 €/kg

– Courgette 2 €/kg

– Blette 3€/kg

– Betterave (rouge et Chioggia) 2,5 €/kg

– Fenouil 3 €/kg

– choux Rave 2,5 €/kg

– Poivron 3 €/kg

Bon Appétit et à vendredi

 

 

P1000387

 

 

 .

Récolte des patates au Pota’Djé

C’est une solide équipe qui s’est réunie ce vendredi 15 août pour la première récolte du Pota’Djé.

Des délégations sont venues de Maurienne,  de Suisse, de Nouvel Zealande, des jardins épicés, de la Brasserie des faux semblables, du sud Isère et des environs.

Merci à tout le monde

Le photographe Guillaume Collombet, était également de la partie, c’est donc avec le plaisir des yeux que je vais vous conter la journée.

_MG_1668La première raie de patates est ouverte

_MG_1537Titan et Moi

_MG_1632De pas en pas

_MG_1727Une belle récolte

_MG_1731Une équipe de choc

_MG_1399Django (le nouveau chien du Pota’Djé) sur Titan

_MG_1742Après une matinée patates, une après-midi mise en place de la bâche de la serre

_MG_1769Il fallait bien une vingtaine de personnes pour la mise en place

panoVue d’ensemble
_MG_1804Réunion des anciens

_MG_1801fin de chantier

 

 

 

 

 

 .

Récolte des patates au Pota’Djé

La première récolte de patates du Pota’Djé se fera le vendredi 15 aout (sauf intempérie)

Au programme :

8H-9H : café, préparation de la matinée, préparation du matériel et du cheval.

9H-13H : arrachage des patates avec Titan, le cheval de trait et ramassage manuel et joyeux des pommes de terre.

13h-… : barbecue, détente, discussions, dégustation de bières….

Venez nombreux

NB : Possibilité d’acheter des patates directement en bout de champ (1 € / kg)

IMGR_4148
Photo prise lors de la plantation des patates au printemps 2014
.